Economie&Business

Crise économique : l'Etat refuse d'aider les entreprises


Thierry Rajaona, président du Groupement des Entreprises de Madagascar (GEM), a confirmé avoir proposé aux représentants de l'Etat un plan d'aides pour les entreprises malgaches. Mais selon le président du GEM, le plan a été retoqué par l'Etat.

Ce plan prévoit notamment un allègement, voire une annulation, de certaines charges administratives et fiscales, et non un report comme la Direction générale des Impôts a effectué par deux fois. Les entreprises estiment, à juste titre, que passé les trois premiers mois de la crise sanitaire accompagnés de mesures restrictives stoppant les activités économiques, elles ne seront plus en mesure de payer les salaires, de maintenir le nombre actuel d'emplois et surtout de préserver leurs activités habituelles.

Il a également été prévu dans ce plan d'aides proposé par le GEM une demande d'enveloppe d'aides publiques à l'endroit des salariés déjà remerciés, ou en chômage partiel, victimes de l'arrêt des activités économiques du pays.

Mais, sans faire la sourde oreille, l'Etat, qui devait prévoir un plan de relance économique depuis avril, a refusé d'appuyer ces points majeurs avancés par le secteur privé. Aussi, il est quasi certain actuellement que des milliers de dépôts de bilans seront enregistrés à Madagascar à partir du mois de juin. Tous les secteurs ont été frappés par les conséquences des mesures de restrictions apportant l'arrêt des activités économiques, ainsi que la diminution de la consommation ces trois derniers. La situation est d'autant plus dramatique car personne ne peut prévoir la sortie de la crise économique frappant directement les entreprises et les consommateurs en moins de trois mois.

About Alefa Press

1 commentaires:

  1. C'est une attitude incompréhensible à l'endroit du secteur formel. L'État se vante des aides budgétaires reçues des PTF, il pourrait faire un geste. Nous courons le risque de dépôts de bilan en cascade et personne n'a intérêt à ce qu'on en arrive à de telles extrémités.

    RépondreSupprimer

Fourni par Blogger.