Politique

Biden-Trump : la GSA et les affaires judiciaires bloquent la passation

Dans l'administration américaine, c'est la GSA (General Services Administration) qui se charge du processus de passation entre le président élu et le sortant. Plus précisément, c'est le directeur de la GSA, Emily Murphy, nommée par Trump, qui devrait signer une lettre qui reconnaît le résultat de l'élection et déclenchant tout ce processus transitoire. Sauf qu'Emily Murphy n'est pas pressée d'apposer sa signature, au contraire, voulant attendre les résultats des recours juridiques menés par son "patron" Donald Trump.

Emily Murphy, c'est la "femme la plus puissante de Washington", selon le média spécialisé Politico. En effet, détenir le pouvoir de bloquer ou de débloquer la situation transitoire est la raison de la nomination de cette femme, qui fait partie des premiers fidèles à Donald Trump. Cette situation de blocage est devenue intenable pour les démocrates car ils ne peuvent accéder à aucun dossier, à aucun bureau ni aucun autre lieu de travail sans l'aval d'Emily Murphy. Pire, tout financement fédéral pour refaire fonctionner chaque poste administratif à Washington, désormais sous les mains des démocrates, est bloqué. 

Emily Murphy, directrice de la General Services Administration (GSA)

Il faut savoir qu'Emily Murphy, à travers la GSA, a déjà bloqué le déménagement prévu du FBI, des bureaux dans lesquels les démocrates travaillaient à Washington. Ce blocage a été le résultat d'une intervention directe de Donald Trump, provocant la colère des démocrates. Sur le fond, ce dossier de déménagement aurait pu libérer le bâtiment qui allait être transformé en hôtel, mais qui concurrencerait celui de Trump, voisin dans la même rue. Emily Murphy a toujours affirmé, même devant le Congrès, qu'il n'y a jamais eu une intervention de Donald Trump sur cette affaire, alors que le Congrès lui-même détenait des documents prouvant le contraire.

Cette controverse est assortie d'une seconde affaire, celui de l'autorisation de la GSA à un hôtel de Trump à Washington à travers un contrat de bail à occuper un bâtiment fédéral. Ce qui va à l'encontre de la Constitution américaine stipulant que le Président ne peut recevoir de fonds étrangers sans autorisation du Congrès. L'hôtel en question reçoit pourtant des chefs d'Etats étrangers qui le paient directement.

Ces affaires s'ajoutent à d'autres procédures judiciaires à l'encontre de Donald Trump pour fraude fiscale, entrave à la justice, conflits d'intérêts, ... Tout ceci pourrait retarder la passation de pouvoirs aux démocrates. Cette passation devrait se faire au plus tard le 14 décembre pour que l'administration Biden puisse être fonctionnelle le 20 janvier 2021, après la prestation de serment du nouveau président.

About Alefa Press

0 commentaires:

Publier un commentaire

Fourni par Blogger.