Economie et Business

header ads

Vaccin anti COVID-19 : retour des voyages ?

 


Un peu moins d’une année après la découverte du coronavirus, l’annonce de l’efficacité à 95% du vaccin anti COVID-19 ce mois-ci est arrivée comme une bouffée d'air frais pour le monde entier.

Ce vaccin, qui a été développé par les firmes Pfizer et BioNTech, simultanément avec un autre en Russie avec plus ou moins le même taux d’efficacité, devrait être disponible à partir de janvier 2021, car les tests se poursuivront encore jusqu'à fin 2020.

Est-ce à dire que nous pourrions à nouveau voyager dès lors que l’on aura été vacciné ?

Alors que de nombreux pays d'Europe se sont de nouveau confinés lors de ces dernières semaines, certains espèrent pouvoir voyager prochainement. Mais pour l’instant, l'incertitude plane toujours, car la distribution du vaccin autour du monde pourrait prendre un certain temps, voire plusieurs mois.

Aux États-Unis, avec un bilan de plus de 12 millions de cas positifs et plus de 257 000 décès, chiffres en hausse quotidiennement compte tenu de la progression de la pandémie à l'approche de l'hiver et de ses températures glaciales, les autorités espèrent que plus de 20 millions de personnes puissent être vaccinées d'ici la fin de cette année.

Le Royaume-Uni espère recevoir au moins 10 millions de doses du vaccin de la firme BioNTech d'ici la fin de l’année, ce qui lui permettrait de vacciner au moins 5 millions de personnes au cours des prochaines semaines, avec une priorité aux professionnels de santé, les personnes âgées et les personnes considérées comme vulnérables.

L'Allemagne, après avoir obtenu 300 millions de doses du vaccin grâce à un accord bilatéral avec la Commission européenne, a également mis en place un plan de vaccination, qui devrait démarrer dès la mi-décembre. Le pays envisage même la possibilité de faire acheminer les doses restantes à d'autres pays dans le besoin.

La France espère obtenir, pour sa part, pas moins de 15% du volume de vaccins anti COVID commandée par l'UE (160 Millions). A cela s’ajoute 6 contrats en cours, ce qui donne 200 à 300 millions de doses garanties et 100 à 200 millions de doses optionnelles. La campagne de vaccination débutera ainsi en janvier 2021 de manière progressive, avec également une priorité aux professionnels de santé et du domaine médico-social, ainsi qu'aux personnes qui sont les plus à risques. 

Les pays en développement ne sont pas en reste, car avec la collaboration de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), l'Unicef s'est engagée à y faire acheminer des milliards de vaccins et de seringues, notamment en Afrique et en Asie de l'ouest. Un plan d'action a été élaboré dans ce sens avec la participation de plus de 350 compagnies aériennes et sociétés de fret.

A mesure que la vaccination contre le COVID-19 se répandra, cela devrait encourager les pays à lever progressivement leurs restrictions de voyage et à rouvrir complètement leurs frontières afin de faciliter les voyages internationaux, car cette crise sanitaire mondiale a contraint les principaux acteurs du voyage, principalement les compagnies aériennes et maritimes, mais également les acteurs du secteur tourisme à revoir leurs politiques.

LMR



Enregistrer un commentaire

0 Commentaires