Economie et Business

header ads

Or : répression du commerce illégal

 


Onze centres d’échange d’or, dont les Émirats Arabes Unis, ont déclaré leur soutien à une initiative de l’autorité la plus influente du marché des lingots au monde, la London Bullion Market Association (LBMA), visant à améliorer la réglementation sur des questions telles que le blanchiment d’argent et l’approvisionnement en or contraire à l’éthique.

Le ministre de l'Économie des Émirats Arabes Unis, Abdullah bin Touq al-Mari, a salué cette initiative :  «C'est une étape supplémentaire bienvenue pour mieux comprendre et gérer les risques potentiels dans les chaînes d'approvisionnement en métaux précieux.»

Il a par ailleurs déclaré que les Émirats Arabes Unis "sont déterminés à intégrer les normes internationales les plus élevées" et "créeront également un comité chargé de superviser leur stratégie nationale de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme, qualifiant cela de priorité nationale critique".

Les Émirats Arabes Unis sont l’un des plus grands centres d’échange d’or au monde, car ils en importent près de 1.000 tonnes d'or par an, d'une valeur de 60 milliards de dollars aux prix courants, et exporte des lingots d'une valeur de plusieurs milliards de dollars aux raffineurs accrédités par la LBMA.

Les règles de la LBMA interdisent aux raffineries de traiter l'or provenant de sources contribuant aux violations des droits de l'homme, aux conflits, à la criminalité ou à la dégradation de l'environnement. Des centaines de tonnes d'or sont extraites chaque année par des mineurs artisanaux et à petite échelle qui travaillent souvent dans des conditions difficiles et non réglementées. Les réseaux de contrebande de lingots valent des milliards de dollars.

Ces normes en vigueur sont basées sur des normes élaborées par l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

 LMR


Enregistrer un commentaire

0 Commentaires