Economie&Business

Tanzanie : Air Tanzania et Swissport optimistes pour 2021

Les opérateurs de l'industrie aéronautique tanzanienne ont exprimé leur optimisme pour un rebond d'activités l'année prochaine après avoir traversé une période difficile en 2020. Cependant, l'amélioration prévue est loin d'être proche de l'augmentation de la confiance des entreprises, en particulier pour les voyages internationaux qui sont toujours affectés par des facteurs tels que les restrictions aux frontières, les quarantaines et les limites de fréquence, selon les analystes.

Selon l'Association internationale du transport aérien (IATA), une reprise généralisée pourrait attendre 2024 pour revenir aux niveaux d'avant la pandémie.

Swissport Tanzania, qui fournit des services d'assistance en escale depuis 35 ans maintenant, a déclaré que 2021 ne serait pas une excellente année mais qu'il y a de bons signes de reprise des affaires.

Le Pdg de Swissport Tanzania, Mrisho Yassin, a déclaré qu'il ne s'attend pas à de bons résultats en 2020 en termes d’activité, mais que Swissport réalisera quand même une croissance raisonnable par rapport à 2019. "Au moment où nous parlons aujourd'hui, l'activité de manutention de marchandises est complètement rétablie", a déclaré Mrisho Yassin. De mars à juin, Swissport a fonctionné à 40% de sa capacité d'avant le Covid-19, avant d'atteindre 80% de juillet à novembre.

"Nous sommes convaincus que notre activité cargo continuera à bien se porter en 2021. Mais il ne va pas y avoir de rétablissement complet, il y aura des difficultés", a noté Mrisho Yassin. L'activité d'assistance en escale est en train de se redresser et elle a récupéré 65% de l'activité antérieure au Covid-19. Ce spécialiste en handling a déclaré qu'il avait hâte de continuer à récupérer lentement en 2021. "Le rétablissement complet de l'assistance en escale est prévu d'ici 2022 en raison de la deuxième vague de la pandémie, car nous ne savons pas combien de temps il faudra pour que le vaccin soit accessible à tous les passagers".

Le début de l'année a été très positif pour Swissport en 2020 car elle avait Air Tanzania Company Limited comme nouveau client le 1er janvier. Malheureusement, le Covid-19 a éclaté dans le monde entier et a massivement affecté l'industrie aéronautique. Swissport, qui propose des services de fret et de manutention en escale, a dû licencier entre 150 et 200 de son personnel. Pour faire face à la situation, l'entreprise a également été contrainte d'envoyer en congé sans solde quelque 400 collaborateurs.

"Il y a eu beaucoup d'inconnus, mais nous avons appris à être résilients. Nous avons également appris à être persévérants dans la manière dont nous gérons nos activités. Nous avons réévalué notre stratégie et nos programmes pour être en mesure de faire face aux défis. Nous avons dû réduire nos effectifs car avec une diminution du volume d'affaires, nous ne pouvons pas utiliser la totalité de la main-d'œuvre (1.000 employés). À ce jour, nous n'avons que 112 employés en congé sans solde sur plus de 400 employés qui l'étaient lorsque Covid-19 a démarré", a précisé Mrisho Yassin.

Air Tanzania a pour sa part communiqué que les performances commerciales n'étaient pas bonnes, son directeur général Ladislaus Matindi affirmant que les exigences strictes du contrôle du Covid-19 telles que le confinement total ont paralysé le marché du transport aérien.

Cependant, Ladislaus Matindi, a déclaré qu'il y avait des signes de reprise car le transporteur national a repris les vols internationaux même s'ils sont encore limités. Plusieurs pays limitent le nombre de fréquences à deux à trois vols par semaine.

"Le marché vient de commencer à se redresser. Pour le marché intérieur, je peux dire d'une manière ou d'une autre que le marché s'est normalisé, a déclaré le patron d'Air Tanzania. La compagnie aérienne opère désormais entre 90 et 95% de sa capacité sur le marché intérieur. Au plus fort de la pandémie, les opérations ont baissé de 80%. Le trafic passagers mensuel d’Air Tanzania s’élevait à 70.000 avant le Covid-19.

"Les passagers ne se sentent pas en sécurité, les tracas associés au voyage, y compris les tests répétitifs de Covid-19 et d'autres mesures de contrôle dissuadent encore les passagers", a conclu Ladislaus Matindi.

About Alefa Press

0 commentaires:

Publier un commentaire

Fourni par Blogger.