Afrique

Afrique : Astral, 20 ans de succès dans le cargo sur le continent

"Cette période de 20 ans a connu des hauts et des bas, mais nous avons apprécié chaque étape du chemin, car ce sont ces étapes qui rendent l'aventure mémorable. Et nous continuons à franchir d'autres étapes, car notre aventure n'est pas finie", a déclaré Sanjeev Gadhia (photo), Pdg et co-fondateur d'Astral Aviation.

Traversant deux décennies dans l'industrie aéronautique africaine, l'aventure de la compagnie Astral, basée à Nairobi, a été en effet très difficile dans l'une des régions les plus difficiles avec le taux le plus élevé de défaillances de compagnies aériennes, un mauvais bilan de sécurité, des taxes élevées, des risques politiques et de sécurité, et sans soutien d'aucun gouvernement.

L’idée de Sandjeev Gadhia de créer une compagnie aérienne de fret en 2000 était fondée sur le constat que l’Afrique manquait de compagnies aériennes dédiées au cargo, en raison de la perception que le fret était secondaire en termes de revenus, et que le fret pouvait être transporté en "combi" par un avion avec passagers. 

Par conséquent, en raison de la forte demande de cargaisons humanitaires, Astral a été créée pour l'Afrique avec des avions loués avec équipage. La compagnie a commencé avec des vols charters, ce qui était un modèle commercial réussi car elle était capable de transporter divers types de fret, notamment des cargaisons humanitaires, périssables, et minières en Afrique.

Depuis 2008, la compagnie s'est diversifiée dans les vols réguliers, avec des avions loués à sec, puis a développé un réseau intra-africain, qui compte actuellement 15 destinations régulières et 50 destinations charters avec une flotte de 14 cargos. La flotte se compose de cargos B747, B727, McDonnell Douglas DC-9, BAE ATP, Fokker 50 et Fokker 27 opérant depuis ses bases à Nairobi et à Liège.

"Lorsque nous avons lancé Astral, le marché était entièrement dominé par les compagnies aériennes étrangères avec très peu de coopération avec les compagnies aériennes locales, en raison du manque de crédibilité dans le secteur de l'aviation en Afrique. Après une percée avec Martinair Cargo au cours de la première année d'opérations, avec quatre charters pour les cargos télécoms à la Réunion, nous avons établi une crédibilité qui reste à ce jour, dotée de plus de 25 accords interlignes avec toutes les grandes compagnies aériennes internationales et africaines", a précisé Sandjeev Gadhia.

Ce patron énergique, banquier de profession, a pu inculquer la discipline financière à la compagnie aérienne avec un faible niveau d'endettement, en plus d'une solide équipe de direction jusqu'à aujourd'hui, avec le taux de rétention du personnel le plus élevé du secteur en Afrique.

Pendant la pandémie, la compagnie aérienne a desservi 42 pays sur 54 d'Afrique. Son objectif est donc de proposer des solutions de transport aérien de vaccins sur l'ensemble de sa flotte, dans tous les pays du continent. En raison de la taille du continent, un seul hub de fret ne sera jamais durable; Sandjeev Gadhia prévoit donc de mettre en place des hubs en Afrique Australe et de l'Ouest.

En début 2021, Astral a accueilli son premier Boeing 767-200F qui exploitera initialement un réseau régulier de Nairobi, sur son nouveau hub à Sharjah, à Johannesburg avec des opportunités d'affrètement. La priorité sera donnée aux charters de vaccins, en particulier en Afrique, car le B767-200F, avec sa charge utile de 40 tonnes et son volume de 350 mètres cubes, est un cargo parfait pour les vols point à point et en étoile. L'avion est livré par Cargo Aircraft Management (CAM), une filiale d'Air Transport Services Group (ATSG) dans le cadre d'un bail de cinq ans. Il s'agit du premier avion qu'ATSG loue à Astral.

«Nous prendrons livraison d'un deuxième B767-200F en milieu d'année en plus des B757-200F, B727F et BAE ATP qui rejoindront la flotte en 2021 en vue d'augmenter la flotte à 20 cargos avec une diversité de flotte de 6 tonnes, 14 tonnes, 22 tonnes, 30 tonnes, 40 tonnes et 100 tonnes », note Gadhia.

Le hub de Nairobi est connecté à plus de 30 pays d'Afrique en quatre heures et se trouve à proximité de l'Inde, ce qui en fait un hub idéal pour le transbordement de vaccins indiens pour l'Afrique. S'exprimant sur l'expédition de vaccins Covid-19, Gadhia a déclaré: «L'équipe de Nairobi est équipée pour la manipulation des vaccins car nous volons des vaccins depuis 20 ans et avons participé à tous les grands projets de vaccination qui incluent l'épidémie d'Ebola en Occident et L'Afrique centrale, en plus de la poliomyélite, des flambées de choléra, pour n'en citer que quelques-unes.

En plus des vols pour les vaccins, Astral promeut la consolidation et le stockage des vaccins au hub de Nairobi, qui dispose d'une installation de stockage frigorifique d'une capacité côté piste de 9.000 mètres carrés, et de services à valeur ajoutée tels que le ré givrage et la température pour les produits pharmaceutiques, y compris les vaccins.

Astral installera un hub à Sharjah, qui sera suivi d'une expansion en Chine à la mi-2021. Cependant, la flotte et le réseau d'expansion seront basés sur une stratégie prudemment optimiste compte tenu de l'impact de la récession mondiale causée par la pandémie de Covid-19. Par conséquent, la priorité sera donnée aux vaccins en raison des énormes défis dans le transport des vaccins en Afrique subsaharienne. 

Pendant ce temps, Astral a répondu présent pour les envois humanitaires à Juba et au Yémen pour la vaccination contre la polio. Répondant à la crise de capacité à laquelle il sera confronté en raison des expéditions de vaccins Covid-19, Sandjeev Gadhia a répondu : "Nous avons eu pour politique de ne jamais dire non au transport de produits pharmaceutiques, y compris les vaccins, car il est toujours prioritaire en raison du facteur humain. Nous continuerons de fournir des capacités pour d'autres programmes de vaccination, notamment l'Ebola, le Choléra et la Polio, qui continuent de frapper des régions du continent africain".

Non seulement Astral a créé une révolution en Afrique avec une compagnie aérienne tout cargo, mais a également créé une société de drones pour le fret, Astral Aerial Solutions.

Sandjeev Gadhia a confirmé vouloir gardé le cap : "En Afrique, l'innovation n'est pas un choix mais une nécessité. Nous avons été confrontés à de nombreux problèmes avec Astral, mais nous avons réalisé que nous devions innover pour résoudre certains problèmes complexes causés par la livraison de fret en raison d'un manque d'infrastructure et d'accessibilité. Notre objectif est d'intégrer nos drones cargo dans notre chaîne d'approvisionnement aéronautique. Ce qui nous permet de développer une plateforme pour la livraison à destination à effectuer par un drone cargo, ce qui n'a jamais été fait par aucune compagnie aérienne au monde".

D'autre part, Astral est en pourparlers avec des investisseurs stratégiques potentiels qui ont manifesté leur intérêt à acquérir une participation minoritaire dans la compagnie aérienne. Astral Aviation est également membre de Neutral Air Partner, International Stability Association, Pharma.Aero et Humanitarian Logistics Association.

About Alefa Press

0 commentaires:

Publier un commentaire

Fourni par Blogger.