Politique

Géorgie - USA : extrait de la conversation entre Donald Trump et Brad Raffensperger

Le 3 janvier dernier, le Washington Post a révélé une conversation téléphonique authentifiée entre le président sortant Donald Trump et le secrétaire d'Etat de la Géorgie, Brad Raffensperger. Trump y est allé avec un ton de persuasion et presque menaçant qui lui est propre, en recherchant "11.780 votes" supplémentaires qui, selon le président sortant, lui reviennent. Voici un extrait de cette conversation de plus d'une heure.

Donald Trump : "Nous avons gagné, je pense que vous êtes d'accord ? Tout ce que je veux, c'est trouver 11.780 votes, ce qui est un peu plus que ce que nous avons. Parce que nous avons gagné l'État. Le peuple de Géorgie est en colère, le peuple de tout le pays est en colère... Et il n'y a rien de mal à dire, vous savez, euh, que vous avez recalculé".

Brad Raffensperger : "Eh bien, Monsieur le président, le problème est que les données que vous avez sont fausses"

Donald Trump : "Il n'est tout simplement pas possible que j'aie perdu la Géorgie. Ce n'est pas possible... Mais ils ont rajouté beaucoup de votes, tard dans la nuit. Vous le savez bien, Brad. Et c'est ce sur quoi nous travaillons de manière très très rigoureuse".

Brad Raffensperger : "Nous ne sommes pas d'accord sur le fait que vous avez gagné. Nous avons procédé à un recomptage manuel, de tous les bulletins de vote et les avons comparés aux résultats des comptages par les machines et nous avons obtenu pratiquement le même résultat… Je ne pense pas qu'il y ait un problème à ce sujet. Quant aux électeurs décédés, ils étaient deux… Nous pensons que nous avons eu une élection régulière".

Donald Trump : "Non, non, pas du tout ! Pas régulières du tout ! Pourquoi ne pouvons-nous pas demander à des professionnels d'enquêter au lieu de laisser faire des amateurs qui ne trouveront jamais rien et ne veulent rien trouver ?"

Brad Raffensperger : "Monsieur le président, vous avez des gens qui vous fournissent des informations et nous avons nos gens qui nous fournissent des informations. Nous pensons que nos chiffres sont justes".

Donald Trump : "Vos chiffres ne sont pas justes ! Ils sont complètement faux, Brad ! Et je sais que ce coup de fil ne mène nulle part. Écoutez, en fin de compte, j'ai gagné ok ? Vous vous êtes tellement mal comportés avec la population de Géorgie, vous, et votre gouverneur, qui n'est plus qu'à 21 points dans les sondages… Et comme un idiot, je l'ai soutenu et il a été élu, mais je vais vous dire, c'est un désastre… Je ne peux pas imaginer qu'il soit à nouveau élu. Mais pourquoi ne voudriez-vous pas trouver la bonne réponse, Brad, au lieu de continuer à dire que les chiffres sont justes ? Ces chiffres sont si faux !"

About Alefa Press

0 commentaires:

Publier un commentaire

Fourni par Blogger.