Economie et Business

header ads

MTN Rwanda entre en bourse le 4 mai 2021 et crée Mobile Money Rwanda Ltd

Le mardi 4 mai, MTN Rwanda va être coté à la Bourse du Rwanda (Rwanda Stock Exchange) où 1.350.886 600 actions ordinaires seront inscrites à un prix de cotation initial de 0,269 dollar par action. La semaine dernière, l'opérateur a révélé qu’il avait reçu le feu vert de la Banque centrale du Rwanda pour créer sa filiale FinTech, Mobile Money Rwanda Ltd, chargée de gérer ses opérations de mobile money à compter du 27 avril.

Yolanda Cuba (photo), vice-présidente régionale du groupe MTN pour l’Afrique australe et de l’Est, s'est entretenue sur New Times sur cette entrée en bourse, sur le développement et les projets à court terme de MTN Rwanda.

New Times : Cette semaine, MTN Rwanda sera cotée à la Bourse du Rwanda, quelles sont vos attentes par rapport au processus ?

Pour MTN, nous nous attendons à ce que de plus en plus de gens s'intéressent à investir dans la Bourse du Rwanda. Les personnes qui détiennent des parts dans MTN signifie que nous élargissons nos initiatives et propositions de valeur partagée où nous voulons que plus de gens partagent la prospérité de l'entreprise.

De la bourse, êtes-vous susceptible de lever des capitaux, par opposition à l'augmentation de la dette ?

A ce stade, nous n'avons pas besoin de capital, il s'agit d'une cotation par introduction dissociant effectivement les actions détenues par les actionnaires. Dans le cadre de ce processus, nous ne cherchons pas à lever des capitaux, nous sommes suffisamment capitalisés pour mener à bien nos plans à moyen terme. Si, un jour, c'est nécessaire de mobiliser des capitaux, nous les considérons toujours en fonction du contexte de la structure du capital de l'entreprise à ce moment-là. Ce qui a tendance à arriver, c'est que la dette est assez bon marché par rapport aux capitaux propres car elle ne dilue pas notre participation. À court terme, nous ne prévoyons rien qui changera la structure du capital.

Si la cotation directe de MTN Rwanda a été bien accueillie, on s’est demandé pourquoi seulement 20% étaient disponibles pour l'ouverture au public. Pourquoi hésiter à aller jusqu'au bout ?

En tant qu'entreprise, le conseil décide de la taille d'une offre lors d'une cotation en fonction d'un certain nombre de variables, y compris si nous avons besoin de capital. Il faut noter que lors de la cotation des actions à la Bourse du Rwanda, les Rwandais peuvent échanger des actions sur le marché secondaire qui est ouvert à toute personne souhaitant négocier. Pour moi, ce n’est pas la limite de 20%, mais plutôt le fait que nous avons un compte plus liquide où les gens peuvent voir une valeur transparente. Pour moi, le mécanisme de création de richesse résultant de la transparence de l'évaluation est quelque chose à mettre en avant.

La semaine dernière, MTN Rwanda a reçu l’autorisation de créer une société de technologie financière pour gérer les opérations de mobile money. Pouvons-nous supposer que les banques ont un nouveau concurrent maintenant ?

Essayons-nous d'être une banque ? Non, nous sommes une entreprise de télécommunications d'abord et nous savons comment est une entreprise de télécommunications. Qu'avons-nous fait pour favoriser l'inclusion ? Nous avons utilisé notre propre modèle d'entreprise pour comprendre ce dont les clients ont besoin et quels sont les éléments qui permettent l'inclusion financière ? En conséquence, quel que soit le montant dont vous disposez, vous pouvez le mettre quelque part. Quand on regarde l'infrastructure bancaire, elle ne peut pas se permettre d'avoir des gens qui investissent de très petites sommes d'argent. Grâce à toutes ces choses, nous sommes en mesure d’inclure des personnes qui étaient auparavant marginalisées. C'est notre modèle.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires