Economie et Business

header ads

Afrique : Dans quel pays investir en 2021 ? Top 10 de la Rand Merchant Bank

La Rand Merchant Bank (RMB), en Afrique du Sud, vient de publier sa liste des 10 pays les plus attractifs pour les investissements en Afrique, une liste destinée aux investisseurs ciblant des actifs réels, ou cherchant à développer des entreprises présentes sur des actifs physiques.

Selon l'auteur du rapport, Daniel Kavishe, économiste chez RMB Africa, un nouveau monde nécessite une nouvelle approche de la publication, et le rapport de 2021 évalue l'étendue de l'impact de la pandémie en esquissant le paysage du continent avant 2020, puis en peignant une image de ses résultats réels et potentiels pendant et après la pandémie.

Historiquement, les destinations d'investissement en Afrique ont été classées en fonction des principes de l'activité économique et de l'environnement des affaires. Cependant, l'approche de cette année a nécessité un paramètre supplémentaire qui est complexe, prenant en compte des facteurs clés tels que les environnements opérationnels, les performances fiscales et les plans de développement, qui sont tous essentiels à l'attractivité des investissements après les expériences de 2020.

"Nous avons créé un nouvel ensemble de classements qui incorporaient certains des défis inévitables induits par la pandémie, dont le paramètre de l'environnement d'exploitation. Bien que la pandémie ait causé beaucoup de ravages, elle a également permis de réinventer les politiques et les relations commerciales. Il est de plus en plus clair maintenant que des stratégies locales pour lutter contre la pauvreté, les inégalités et le chômage à travers l'Afrique doivent être mises en œuvre. Sinon, toute l'Afrique en souffrira ", a déclaré Daniel Kavishe, ajoutant que les capitaux iraient naturellement vers les économies offrant un bon mélange d'opportunités et de facilité à faire des affaires.

Les 10 pays les plus attractifs pour les investissements en Afrique en 2021, selon RMB

Égypte : Alors que l'économie égyptienne a été durement touchée par la pandémie, elle a également été l'une des premières à rebondir vers la croissance. Ceci, en raison des mesures rapides que le pays a introduites et du fait qu'il était sur une base plus solide lors de la pandémie.

Maroc : L'économie du Maroc continue de bénéficier de la stabilité politique. Un fonds spécial de lutte contre le Covid-19 a été créé en 2020, représentant 2,7% du PIB. Les deux tiers des fonds devaient être fournis par des sources privées et un tiers par le gouvernement.

Afrique du Sud : Le pays offre une solide base de fabrication et de vente au détail qui continuera à soutenir les économies régionales d'Afrique australe avec des biens et des services.

Rwanda : Ce pays continue de bénéficier des efforts qu'il a déployés pour améliorer son environnement opérationnel. Par ailleurs, dans le cadre de la Stratégie Nationale de Transformation (SNT), divers investissements devraient soutenir les secteurs de la construction et de l'énergie au cours des prochaines années.

Botswana : Le pays dispose de réserves de change élevées, ce qui lui a permis de mieux résister à la tempête économique provoquée par la pandémie. Le Fonds Pula, un fonds souverain créé en 1994 qui finance une grande partie du déficit budgétaire, a permis de réduire la dépendance fiscale vis-à-vis de la dette.

Ghana : Le pays est entré dans la crise actuelle sur une base relativement plus solide que ses pairs africains. Structurellement, son économie a connu des changements majeurs au cours des dernières années, la positionnant pour une croissance significative à l'avenir. Ceci est soutenu par les industries du secteur primaire comme le pétrole et l'or et le développement accéléré du secteur tertiaire.

Maurice : Aidé par un régime fiscal extrêmement favorable, son secteur financier restera l'un des principaux moteurs de l'économie mauricienne à l'avenir, notamment par le biais d'activités d'investissement et de services bancaires transfrontaliers.

Côte d'Ivoire  : La hausse de l'investissement privé devrait continuer à alimenter la construction, l'agro-industrie et les services (commerce, transports et TIC). L'investissement privé bénéficiera de l'impulsion donnée par l'investissement public dans le cadre du Plan National de Développement 2016-2021.

Kenya : Les efforts du gouvernement kenyan pour garantir que la mise en œuvre d'un plan axé sur l'industrialisation, la couverture sanitaire universelle, la sécurité alimentaire et le logement abordable conduiront invariablement à une croissance économique rapide.

Tanzanie : Le pays a connu un développement rapide au cours des dernières années. Cette croissance peut être attribuée à l'investissement public constant dans les secteurs secondaires et tertiaires clés, allant du secteur de l'énergie aux avancées dans les secteurs des télécommunications et de la finance.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires