Economie et Business

header ads

Afrique : la transition verte dans les industries coûtera 2.000 milliards $ (McKinsey)

Le manque de développement industriel en Afrique pourrait mettre le continent en position de force pour développer une industrie à faible émission carbone, à travers des coûts de transition et de transformation des usines fonctionnant aux combustibles fossiles, a déclaré McKinsey & Co dans un rapport récent..

Dans un processus de recherche du zéro émission nette d'ici 2050, l'Afrique pourrait créer 3,8 millions d'emplois nets, a déclaré McKinsey dans son rapport Africa's Green Manufacturing Crossroads, qui a été partiellement financé par le gouvernement britannique et publié le 27 septembre 2021. Cependant, pour atteindre ce niveau, il faudrait investir 2.000 milliards de dollars dans les niddustries, la logistique et l'énergie.

"L'Afrique a la possibilité de dépasser les technologies de fabrication à fortes émissions et de construire un secteur de fabrication à faible émission carbone . Le continent pourrait réduire les coûts futurs en évitant la transition coûteuse des combustibles fossiles vers les énergies renouvelables", a déclaré Kartik Jayaram, partenaire principal de McKinsey à Nairobi.

Les principaux pays émetteurs de CO2 en Afrique

Une action décisive serait nécessaire

Sur les 440 mégatonnes de dioxyde de carbone actuellement produit par l'industrie manufacturière africaine, près d'un tiers provient du ciment et 13% sont émis par les usines de transformation du charbon en combustible, des usines exploitées par Sasol Ltd. en Afrique du Sud.

Pour financer le développement, les pays africains auraient besoin d'utiliser des instruments de finance verte tels que les crédits carbone, les obligations vertes, l'assurance verte et le paiement des performances liées aux résultats verts, a déclaré Mckinsey. Pour décarboniser les industries existantes, 600 milliards de dollars seraient nécessaires tandis que 1.400 milliards de dollars seraient nécessaires pour les nouvelles entreprises vertes.

Le captage et le stockage du carbone et la production d'hydrogène vert sont deux technologies qui pourraient aider le continent à atteindre l'objectif. Les nouvelles industries qui pourraient être développées vont du bioéthanol et du bois lamellé-croisé aux véhicules électriques et à l'hydrogène vert, selon ce rapport McKinsey.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires