Economie et Business

header ads

Afrique : le safari s'est mis au vert avec des 4x4 solaires

Pour Sipps Maswanganyi, un guide de safari avec 20 ans d'expérience dans la brousse africaine, ses derniers safaris étaient une découverte mémorable à bord d'un 4x4 électrique alimenté à l'énergie solaire.

"Je pouvais entendre ce buffle haleter profondément dans les buissons. Si j'étais dans un véhicule diesel bruyant, j'aurais passé juste devant sans rien entendre, et nous aurions tout raté", se souvient Sipps Maswanganyi, actuellement guide principal de Cheetah Plains, une zone exceptionnelle dans la réserve de chasse de Sabi Sands, en Afrique du Sud.

L'image du Land Rover glouton en diesel qui roule bruyamment à travers la savane africaine sera ainsi progressivement remplacée par des véhicules respectueux de l'environnement et silencieux.

"Ce fut une décision facile. Ces 4x4 sont silencieux. Ils nécessitent peu d'entretien. Et il y a d'énormes avantages logistiques, car nous n'avons pas à livrer de carburant au lodge dans la brousse. Nous sommes des invités dans la nature, alors pourquoi laisser une empreinte quand nous pouvons nous taire et nous fondre dans la masse ?" , a déclaré Japie van Niekerk, propriétaire de Cheetah Plains, après sa décision d'offrir une flotte de véhicules de safari entièrement électriques.

Japie Van Niekerk est l'un des douze premiers convaincus qui ont commencé à abandonner les moteurs diesel. Aujourd'hui, avec la technologie solaire de plus en plus accessible et une prise de conscience croissante pour l'exploitation durable des safaris. La profession a redoublé d'efforts pour rendre les opérations propres.

Les véhicules électriques de safari (ESV) d'aujourd'hui sont généralement des Land Rover et des Toyota Land Cruisers reconvertis. Des entreprises privées en Afrique du Sud et au Kenya ont réalisé la plupart des conversions, en remplaçant le moteur, la boîte de vitesses et les composants de combustion par un moteur électrique, des batteries et un système de contrôle. La modernisation étendue permet souvent des mises à niveau du confort intérieur, comme les chauffe-sièges intégrés aux points de charge USB. Le processus coûte de 35 000 dollars à 45 000 dollars par véhicule.

Débat sur les points de recharge 

Bien que les prix aient baissé, cela reste un investissement substantiel, même pour les plus grands opérateurs de safari en Afrique, ce qui explique pourquoi AndBeyond, Singita et Wilderness Safaris n'ont pas encore ajouté les 4x4 ESV à leurs flottes.

"Avec le temps, nous passerons aux véhicules électriques. La raison pour laquelle nous n’en sommes pas encore là est simplement une question de priorités. En ce moment, il vaut mieux dépenser nos fonds disponibles dans les énergies renouvelables", a expliqué Andrea Ferry, coordinatrice du développement durable du groupe Singita. 

Avec 67 véhicules en opération dans ses lodges en Afrique de l'Est et en Afrique australe, Andrea Ferry a déclaré que "la conversion de la flotte de Singita coûterait environ 3,5 millions de dollars. C'est l'équivalent de 1.400 nuitées aux tarifs actuels, l'argent serait mieux dépensé pour reconvertir les lodges vers l'énergie solaire. Les moteurs électriques capables de conduire des véhicules tout-terrain lourds consomment beaucoup d'énergie, et les panneaux solaires sur le toit qui chargent les batteries de ces véhicules ne sont devenus suffisamment efficaces que récemment afin répondre aux besoins des safaris".

"Cela ne sert à rien de faire recharger un véhicule électrique sur un réseau national alimenté au charbon. Vous devez être à l'énergie solaire et charger le véhicule à l'énergie solaire. Les véhicules électriques sont phénoménaux en termes d'expérience client, mais nous nous concentrons sur le travail que nous faisons dans les communautés locales, la conversion au solaire, et la réduction de notre empreinte carbone globale", a tempéré Tony Adams, directeur de la conservation et de l'impact communautaire chez AndBeyond. 

L'avantage économique

Pour les lodges disposant d'une capacité solaire suffisante, les véhicules électriques offrent des avantages économiques importants.

La conversion des trois Land Cruisers à Emboo River, dans la réserve nationale de Maasai Mara au Kenya, a coûté 105.000 dollars, "une dépense qui sera récupérée en trois ans, grâce à des coûts d'exploitation réduits", estimé le cofondateur de Emboo River, Valery Super . À Ol Pejeta Bush Camp, dans un endroit de prédilection des rhinocéros au nord du Kenya, Asilia Africa a fait un essai sur un seul ESV et compte déjà des économies d'environ 8.000 dollars par an en carburant et en maintenance. Et Chobe Game Lodge, dans le nord du Botswana, a eu un tel succès avec les 4x4 ESV qu'il a également investi dans des bateaux électriques.

"Depuis que nous étions passés à l'électrique, les véhicules ont économisé près de 50.000 litres de diesel et les bateaux ont économisé 50.000 litres d'essence", a soutenu Andrew Flatt, directeur marketing de Chobe, qui estime que le lodge a récupéré son investissement initial en quatre ans.

La capacité n'est pas un problème. Les composants électriques des véhicules de safari modifiés sont étonnamment robustes; les moteurs permettent aux guides de traverser les rivières à gué et de patauger dans le sable profond, comme ils l'avaient fait avec un véhicule à combustion traditionnel.

"Au début, je m'inquiétais sur la puissance. Vous vous demandez si vous allez rester coincé dans la boue ou les sables profonds, mais après trois ans, nous n'avons jamais eu de problème", a témoigné Sipps Maswanganyi de Cheetah Plains.

Un safari plus vert

Tout cela signifie que les invités ne seront pas limités quant à l'endroit où ils peuvent aller, et encore moins à ce qu'ils peuvent voir et entendre. Alors que les premières conversions souffraient de problèmes d'autonomie et de recharge, les ESV actuels parcourent environ 100 kilomètres avec une seule charge.

Les bénéfices sont tangibles. Les passionnés de la faune, surtout les ornithologues amateurs, peuvent se positionner silencieusement pour de meilleures vues sans effrayer les oiseaux et les autres animaux sensibles au bruit du moteur. 

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires