Economie et Business

header ads

Art abstrait : la nouvelle vague de l'Afrique du Sud

Une nouvelle vague d'artistes sud-africains capte l'attention des galeries d'Afrique du Sud et d'autres pays. Parmi cette génération impressionnante, voici quatre artistes remarquables dont le travail dynamique et réfléchi enthousiasmera les observateurs et les amateurs d'art contemporain. (à la Une : œuvre de Karla Nixon)

Thuli Lubisi

Les œuvres graphiques de cette talentueuse graveuse sont à la fois une célébration de son origine culturelle et de son métier.

"Lorsque j'étais étudiant à Artist Proof Studio, la plupart des étudiants et des diplômés réalisaient des œuvres d'art réalistes. Arrivée en troisième année, je me suis dite que je voulais m'éloigner de la manière traditionnelle de la gravure, ce qui m'a amenée à explorer et à combiner différentes techniques et éléments variés lors de l'impression, résultant en des œuvres abstraites. Je suis fière de voir mes œuvres commandées pour divers projets, notamment au bâtiment Leonardo récemment achevé à Sandton, et d'exposer dans des foires d'art alors que j'étais encore étudiant".

Sandile Radebe

Cet artiste connu à Johannesburg est un graffeur et un artiste traditionnel dont les peintures et les sculptures sont une exploration audacieuse de la culture et de la façon dont le monde est signifié à travers des symboles, des rituels et d'autres pratiques.

"J'ai toujours dessiné, d'aussi loin que je me souvienne. Mon implication dans l'art est devenue plus sérieuse quand, un jour, alors que je gribouillais dans un cours de linguistique, un ami m'a dit qu'il aimerait mes croquis à l'école d'art. Je ne l'ai pas crue. Nous avons pris un pari. J'ai postulé et j'ai été accepté. Pari perdu ! Le reste appartient à l'histoire".

Culture zouloue 

"Oui. C'est un léger glissement de la culture urbaine vers la culture zouloue urbanisée. C'était une progression naturelle dans l'exploration des éléments qui constituent mon identité. Je traduis l'iconographie zouloue sur des maquettes pour la sculpture publique, en m'inspirant d'amabheqe, d'izinkamba et de neziqhaza, et en élargissant le but du perlage, des récipients à bière et des bouchons d'oreilles pour les recadrer en tant qu'art. A travers ce processus, j'attire l'attention sur différents systèmes de connaissances et leur pertinence".

"Le graffiti est l'un des objectifs que j'utilise pour lire le monde. Cela influence définitivement mon choix de peinture en aérosol comme médium et ma préférence pour le travail dans les espaces publics et la collaboration avec les autres".

Karla Nixon

Le travail de cette artiste de Durban est diversifié et nuancé, mais tout en papier. Ses œuvres abstraites Color Feels sont particulièrement fascinantes.

"Cela a été une histoire d'amour longue et parfois ardue, mais que je ne peux pas ébranler. Le papier est commun, sans prétention et banal comme objet. C'est comme aucun autre matériau; il peut être à la fois 3D et 2D. Il peut être manipulé, plié, froissé, déchiré, découpé, peint. Il est à la fois fragile et robuste. Sa capacité à se transformer est magique et fantaisiste, et me surprend chaque jour".

"Dans mon esprit, mon travail parcourt cette fine ligne d'abstraction et de figuration. Il fait parfois référence aux textiles et aux tapis dans le concept, sa forme est donc importante - mais au-delà de cela, les textures et les couleurs sont souvent de nature abstraite. J'aime la façon dont l'art abstrait requiert une réponse émotive pure en capturant l'essence des choses que la figuration peut souvent distraire ou manquer".

Abdus Salaam

Ce poète et artiste du Cap crée des œuvres et du sens à travers de nombreux médiums. Il est particulièrement connu pour ses « peintures photographiques lumineuses » abstraites, entièrement réalisées dans le noir.

"Il permet l'expression des réalités intérieures et extérieures de manière subtile et profonde. L'abstraction me permet d'établir des liens avec le familier, comme la nature, puis d'inviter à une réalité qui transcende la matière".

"Pour moi, chaque œuvre, chaque médium, chaque minuscule détail d'une exposition ou d'un corpus d'œuvres est comme une ligne dans un poème qui est le cœur central d'une collection d'œuvres. Aucun mot déplacé, aucun détail trop petit ou trop grand. Tout comme la poésie, mes expositions commencent par une galerie vide, une toile blanche. Je passe du temps dans/avec l'espace qui m'est donné, en gardant à l'esprit les poèmes et les mouvements qui coulent actuellement dans ma vie. Puis, comme les mots d'un poème en train de s'écrire, je vois l'espace comme si peu à peu toutes les œuvres avaient été faites et que tout avait été placé".

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires