Economie et Business

header ads

Gaz : Vladimir Poutine veut desserrer l'étau sur l'Europe

Le président russe Vladimir Poutine vient de faire une annonce, en une phrase, devant l'ébullition en Europe face à la hausse du prix du gaz : "Nous pouvons atteindre un record de livraison de nos ressources énergétiques vers l'Europe, y compris de gaz". Cette annonce survient après la décision de la Commission européenne sur un sommet imminent des pays membres au sujet de l'énergie, juste après le démarrage du remplissage du réseau gazier Nord Stream partant de la Russie vers l'Europe du Nord et Occidentale.

Juste après cette annonce de Poutine, le gaz néerlandais (TTF) qui est le cours de référence en Europe s'est stabilisé à 108,19 euros, contre un pic de 162,12 euros en début de semaine, après une hausse de 35%. 

Cette hausse a été perçue en Europe comme une manipulation des cours du gaz par la Russie, à travers une probable réduction de production et de livraison vers l'Europe occidentale, notamment en cette période pré-hivernale. Mais l'annonce de Poutine semble avoir calmé les tensions et stabilisé le cours du gaz.

Il faut noter que le prix élevé du gaz a également entraîné une hausse du prix des autres matières énergétiques comme le pétrole, avec le baril de Brent qui a touché les 82 dollars, son niveau le plus haut depuis 2018. Cette hausse a en outre été soutenu par l'annonce de l'Opep de limiter la production de pétrole par les pays membres, soutenus par ceux de l'Opep+, dont la Russie. Actuellement, le prix du Brent s'est stabilisé à 81,08 dollars, avec une baisse de 1,79% à Londres, ce qui a rassuré le marché, notamment après cette dernière annonce de Poutine.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires