Pétrole à 105,58 $ le baril : l'Agence internationale de l'Energie libère 60 millions de barils

Les membres de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) ont décidé de libérer 60 millions de barils de pétrole afin de faire face à la hausse généralisée des matières premières depuis le conflit en Ukraine. La moitié de cette quantité libérée de la réserve des pays membres provient des Etats-Unis, mais certains pays membres soulèvent que cette action ne sera pas suffisant face à la hausse du prix.

Le baril de Brent a en effet connu une hausse de 7,7%, à 105,58 dollars le baril depuis une semaine, son plus haut niveau depuis la première crise de la Crimée en 2014. Les majors pétroliers ont enfoncé le clou en se retirant en nombre de la Russie, cédant leurs parts d'activités à l'instar de BP et de Shell. Seul TotalEnergies a confirmé maintenir ses actifs russes.

Le gaz naturel, un des produits phares de la Russie à l'exportation, est également sujet à une hausse importante de 2,66% à 4,52 dollars. Les 40% du volume du gaz russe exporté sont en passe d'être déviés ailleurs car la société Nord Stream AG qui exploite les pipelines qui relient la Russie à l'Allemagne a annoncé avoir licencié ses 140 employés basés en Suisse. Une grande quantité de gaz se trouvant dans ces pipelines a été aspirée vers la source depuis le conflit ukrainien et les sanctions contre la Russie.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires